FUSION

UNE CRÉATION DE JOËLLE SAMBI ET HENDRICKX NTELA



La krumpeuse Hendrickx Ntela se joint à la slameuse Joëlle Sambi pour une performance bouillonnante. Fusion interroge le rapport de la marge au centre, rend hommage aux quartiers, aux extra-muros, à la créativité des banlieues, de l’underground, de la culture hip-hop comme éternelle outsider flamboyante. Fusion, c’est un hommage puissant aux victimes des violences sociales et policières. 

Une création dense, gracieuse, urgente. Une complicité entre deux femmes – Joëlle Sambi Nzeba et Hendrickx Ntela – qui transcendent leurs arts, le slam et le krump, pour créer un langage scénique commun. 

Entre la lucidité tapie dans les mots de Joëlle, qui livre un texte d’une poésie engagée et enragée sur les violences sociales et policières, et la puissance du Krump d’Hendrickx, dont chaque mouvement vient traduire les vers, on assiste à véritable un festival d’émotions. Une poésie exprimée par deux corps différents, deux générations différentes, deux arts différents.

Leur rencontre a lieu sur scène, lors d’un hommage rendu à Semira Adamu en 2018, 20 ans après son assassinat par la police belge. L’envie de collaborer ensemble naît tout de suite, comme une évidence. Il y a quelque chose de commun à ces deux artistes, une force intérieure, une puissance dans la voix qu’elle soit slamée pour l’une ou krumpée pour l’autre. On sent aussi un désir de transmission aux générations futures, de mise en lumière de celles et ceux mis de côté par notre société.

JOËLLE SAMBI NZEBA



Slameuse, romancière, autrice et militante féministe LGBTQIA+, Joëlle Sambi interroge l’identité, la norme et les situations d’impuissance. Elle est notamment autrice du livre « Le monde est gueule de chèvre », aux éditions Biliki.

Nous la retrouvons aussi en tant qu’autrice et interprète dans la pièce « Congo Eza », mise en scène par Rosa Gasquet. Autrice, poétesse et réalisatrice, elle travaille en ce moment sur son premier documentaire « Pinkshasa Diaspora », un poème politique qui dessine le paysage des homosexuels de la diaspora congolaise. 

Son travail d’écriture est étroitement lié à son activisme. Bien qu'elle dissocie le premier de sa provenance, le Congo, son histoire et la Belgique contemporaine sont néanmoins présents en filigrane dans ses récits ainsi que dans ses projets. Prise entre plusieurs identités qui se confondent, Joëlle Sambi écrit et soulève des interrogations sur l'identité, la norme, l’appartenance. Elle mélange plusieurs langues et ses écrits en portent les traces. Elle habite la frontière et les étrangetés de sa langue mènent son écriture jusqu'à la poésie, au slam. 

Joëlle assure également la mise en scène de ses deux premiers spectacles de slam: « Angles Morts », avec l’artiste Sarah Machine qui crée la musique électronique de ce long poème sur l’amour et l’engagement ; et « Koko Slam Gang », un spectacle qui donne la parole à un groupe de grands-mères congolaises entre 65 et 88 ans (Production Lezarts Urbains). 

Joëlle Sambi est également co-présidente de l'Euro Central Asian Lesbian Community, première organisation lesbienne d'Europe et d'Asie Centrale, ainsi que membre du Belgian Network For Black Lives, le collectif qui a organisé la première grande manifestation contre le racisme d’État et les violences policières en Belgique et a rassemblé 20 000 personnes en Juin 2020 à Bruxelles, à la sortie du confinement.

HENDRICKX NTELA


Danseuse et chorégraphe liégeoise d’origine congolaise, Hendrickx Ntela pratique plusieurs styles de danses urbaines : le Hip Hop, le Krump, la Dancehall, le Kuduro, l’AfroHouse, etc. Elle œuvre en tant que danseuse freestyle, chorégraphe et professeure au sein du collectif féminin One Nation. 

A titre d’exemples, elle a travaillé avec Brahim Rachiki ou encore Grichka, véritable pionnier du Krump en France. Finaliste du Championnat du monde de Krump en Allemagne en 2014, Hendrickx a pris part à de nombreux projets culturels belges et étrangers dans le domaine des danses urbaines. 

Ses échanges et connexions la font grandir professionnellement, on lui doit notamment l’organisation de plusieurs battles à Liège ainsi que celle de l’événement Krump Date à Bruxelles.

En 2017, Hendrickx Ntela présente sa première création « To be a Slave », mettant en scène huit krumpers internationaux et trois musiciens live au Zinnema et au KVS à l’occasion du Festival Lezarts Danses Urbaines.

Elle est fondatrice du collectif Drickx Konzi, membre du collectif One Nation (groupe polyvalent 100% féminin) et de Gully Fusion, un groupe international de krump féminin. 

En 2018, elle crée avec son acolyte Pierre Anganda la forme « Beyond », produite par Lezarts Urbains. Ils y abordent la limite entre réalité et imaginaire en installant un personnage dans deux corps distincts.  

En 2019, elle intègre la formation Tremplin Danses Hip Hop et devient dans ce cadre co-chorégraphe et interprète de la pièce « Au Fil du Temps » de la Cie Corpeaurelles. Cette même année, elle est formatrice pour le festival Les Nuits de la Danse à Dakar et y diffuse une première étape de sa création « Blind » ; la première aura lieu en février 2022.

FUSION : CALENDRIER DE TOURNÉE

15/06/2021 : Avant-première au Festival Chahuts à Bordeaux
05/07/2021 : Première à la « Garden Party » du Théâtre des Doms - Festival Off d’Avignon.
Du 05 au 27/07/2021 : spectacle « Garden Party » du Théâtre des Doms - Festival Off d’Avignon.
Relâches les 8, 15 et 22/07.
22/10/2021 : Représentation au Festival Voix de Femmes à Liège

Durée : 23 min
Slam : Joëlle Sambi Nzeba
Krump : Hendrickx Ntela
Œil extérieur et mise en scène : Rosa Gasquet 
Arrangement sonore : Rokia Bamba
Production : Lezarts Urbains
Coproduction : Théâtre des Doms

Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles, l’Atelier 210, le Centre Tour à Plomb, l’Espace Senghor et le KVS.

RÉSERVATIONS

Les Doms - Festival Off d'Avignon (du 5 au 27 juillet 2021) :
réservations ouvertes au public
réservations ouvertes aux professionnels

DIFFUSION

Flora Chassang-Simonpoli 
flora@lezarts-urbains.be

Rosa Gasquet
rosa@lezarts-urbains.be

COMMUNICATION

Melissa Farah Salvi
communication@lezarts-urbains.be 


crédits photos © Barbara Buchmann